Carré du souvenir français

                                                                                                                                                © www panoramix.fr

Le monument du Souvenir Français apparaît comme une porte qui conduit à cette vaste pelouse où les alignements de croix et stèles blanches, en véritables emblèmes, indiquent la présence du carré militaire.

1892, le conseil municipal de Rennes attribue à l'Union des femmes de France, une concession perpétuelle de 600m² pour l'inhumation des officiers et soldats de la garnison de Rennes.

1901, le Comité du Souvenir Français prend le relais et 230m² supplémentaires lui sont attribués. Dès lors, il assume la totalité de la gestion de cet espace militaire.

Les victimes de la guerre 14-18 y sont inhumées aux frais de l'État. Pour les inhumations postérieures, l'accord du Comité est requis.

La circulaire du 28 août 1946 vient préciser les conditions d'inhumations dans les carrés militaires. Elle stipule que les militaires de la guerre 1939-1945 ainsi que les victimes de guerre titulaires de la mention "Mort pour la France" peuvent bénéficier d'une sépulture aux frais de l'État pour la perpétuité.

Ainsi, l'on retrouve derrière le monument du Souvenir Français, une vaste pelouse surmontée d'insignes blancs. Les défunts de confession chrétienne ont pour insigne, une croix. Les défunts de confession musulmane ont quant à eux, un insigne fidèle au style arabo-mauresque, en forme d'ogive.

On y dénombre, 1 451 sépultures dont celles de 1 144 soldats Français, 52 soldats Belges, 11 soldats Russes, 1 médecin militaire autrichien de confession juive engagé dans l'armée française alors qu'il faisait ses études en France et 160 soldats originaires des colonies françaises.
 

                                                                                                                            © www panoramix.fr

Ce sont essentiellement des soldats tombés lors de la guerre 1914-1918 mais 68 soldats morts pendant la seconde guerre mondiale, 20 décédés lors de la guerre d'Indochine et 3 lors de la guerre d'Algérie y reposent.

La majorité des soldats décédés lors de la guerre de 1939-1945 ont fait l'objet d'un transfert en 1961, à la nécropole de Saint Anne d'Auray http://www.cheminsdememoire.gouv.fr/fr/sainte-anne-dauray

En 1970, le colonel américain John O'Real, au titre de sa participation à la libération de la Bretagne a reçu l'autorisation du Comité du Souvenir Français, d'y être inhumé.

Chaque année, lors de la cérémonie commémorative du 1er novembre, les représentants des cultes se réunissent pour prier dans leur propre langue liturgique pour tous les combattants bouddhistes, catholiques, israélites, musulmans, protestants et orthodoxes.

C'est un temps fort où personnalités officielles de la vie publiques, politiques, militaires et civiles rendent hommage aux Morts pour la France en présence des anciens combattants et de tous ceux qui souhaitent partager ce temps de mémoire.

Chaque 8 mai, lors de l'hommage de la jeunesse rennaise, des collégiens en classes de 3ème , accompagnés de leur professeur d'histoire, déposent une fleur, lisent des textes et partagent un temps de recueillement.

Voir visite virtuelle